À La Rencontre de Brice Milan ~ Interview #4

20190102_160121_00006380658364522171126.png

Mon très cher lecteur,

Depuis que j’ai ouvert ce blog une dure réalité m’a frappé, celle de la reconnaissance des auteurs pour leur travail. En effet quand on lit un livre on ne s’intéresse pas forcément à qui l’a écrit ni pourquoi. C’est pourquoi j’ai décidé de contacter des auteurs pour leur poser des questions afin d’en apprendre un peu plus sur eux.

Vous pourrez ainsi apprendre à mieux les connaitre eux et leurs livres.

Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter Brice Milan. Il m’a permis, grâce à la plateforme SimPlement de découvrir ses livres et c’est avec grand plaisir que je vais vous faire découvrir cet auteur.

Je vais donc commencez par vous le présenter rapidement et présenter une partie de ses livres et ensuite nous passerons aux questions ! 

 


 

Qui est Brice Milan:

_DSC3390Breduc5.jpg

Ses livres:

xcover-438  les-fragments-perdus-tome-2-les-fragments-reunis-1143159.jpg

Les Fragments Perdus, tome 1: « L’armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d’Eschizath au cœur de l’hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L’inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l’Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d’Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s’allieront à Ulva, la Meneuse de loups… »

Les Fragments Perdus, tome 2: « Après avoir subi une cuisante défaite au château d’Arvezende, Morgaste se replie sur les Terres d’Eschizath. Il emporte avec lui Oriana, qu’il a soignée après avoir tenté de la tuer.
Peu à peu, cette fière prisonnière va le fasciner. Il s’éprend d’elle de manière inattendue, lui qui n’a jamais réussi à aimer aucune femme, excepté sa mère, Ulva dite « La Meneuse ». Oriana, horrifiée, se permet de le défier : elle le tuera comme ce chien de Gunnolf s’il s’avise d’essayer de mettre la main sur elle. Sa fière attitude ne fait que renforcer son attirance, au grand désarroi d’Oriana. Comment pourrait-elle se tirer des griffes du tyran amoureux ? Trouvera-t-elle un allié à la cour du despote ? »

la-belle-assise-914700

La Belle Assise: « Jean-Yves tombe amoureux d’une jeune fille paraplégique, Emma, chaperonnée par sa tante. La mère de Jean-Yves, veuve, s’oppose à sa liaison… À tort ou à raison? »

la-terre-des-ombres-950225.jpg

La Terre des Ombres: « Le jour de sa majorité, les sombres pressentiments de la princesse Erina se réalisent. Son frère Erik, le roi, est détrôné par un de ses féaux, qui s’est allié aux envahisseurs. Leur plus farouche conquérant, le duc Dambre, lance ses armées contre les terres du Nord.

Après s’être miraculeusement échappée du château familial, Erina, contrainte à l’exil, entame un long périple accompagnée d’un gabarier et d’un chef de bande. Mais un assassin impitoyable, Morsange, soudoyé par ses ennemis, s’est lancé à sa poursuite.

En chemin, la jeune femme découvrira la destinée tragique de ses parents, et peu à peu révélera sa véritable nature. Pendant ce temps, le tyran qui règne sur le territoire des Ombres attend son heure…


 

A LA RENCONTRE DE BRICE MILAN

Si vous deviez vous décrire en quelques mots, quels seraient-ils ?

Je suis un grand rêveur, bien que je garde les pieds sur terre (signe de la Vierge). Tel un caméléon, j’ai le goût du mimétisme, oscillant entre scientifique rigoureux et conteur fantaisiste.

Pourriez-vous m’en dire un peu plus à propos de votre/vos livre(s) et expliquer à qui il(s) s’adresse(nt) ?

Pour l’instant, j’ai écrit cinq romans et plus d’une douzaine de nouvelles, dont la plupart sont publiés gratuitement sur le site wattpad (https://www.wattpad.com/user/Morgaste). Mes histoires sont majoritairement situées dans des mondes imaginaires (SFFF). Elles s’adressent à tous les publics et ont vocation à être lues par des plus jeunes lecteurs aussi. Au-delà de l’arrière-plan imaginaire, les personnages et leurs relations revêtent une importance capitale dans la construction de mes récits. Je m’attache toujours à conserver une part d’humanité, même chez les plus « méchants ». J’ai aussi écrit un thriller romantique « La belle assise » et un conte moderne intitulé « L’escorte-Lune ».

Quand avez-vous commencé à écrire ?

J’ai commencé l’écriture pendant les vacances scolaires en décembre 2012. Hormis de la poésie et quelques textes très courts, je n’avais jamais osé m’attaquer à l’écriture d’un roman. J’ai commencé « Les Fragments Perdus » par la phrase suivante : « Le moment fut venu où l’esprit dut recouvrer son emprise. ». Je n’avais fait aucun plan, ni synopsis. J’ai juste lâché la bride à mon imagination. Les personnages d’Alceste, d’Oriana et de Horst se sont imposés très vite. Le plus dingue, c’est que je suis en train d’écrire le troisième tome de cette saga. Bien entendu, la version finale du premier tome a demandé un long travail de correction et de réécriture que j’ai entrepris grâce au soutien d’internautes passionnés.

Que représente l’écriture pour vous ?

C’est une porte vers une autre dimension dans laquelle je m’évade en toute liberté, sans contraintes, oubliant le quotidien, les contingences matérielles et les défauts de ma personnalité.

Qui ou/et quoi, vous a poussé à écrire ?

D’abord et avant tout, le plaisir de raconter des histoires en espérant qu’elle plaise à un maximum de lecteurs. J’aimais bien inventer des contes au moment du coucher de mes enfants. Ensuite, à l’approche de la cinquantaine, j’ai compris que c’était maintenant ou jamais, que cette envie qui sommeillait au fond de moi depuis l’adolescence devait s’épanouir avant qu’il ne soit trop tard. Enfin, « Le Seigneur des anneaux » de JRR Tolkien que j’ai lu en même temps que j’allais au cinéma voir les films de Peter Jackson, m’a fortement impressionné, au point de déclencher l’irrésistible envie d’écrire de la fantasy.

Ou trouvez vous l’inspiration ?

Questions difficile ! Je dirai un peu partout. En écoutant la radio en voiture, en lisant un article dans un journal ou sur internet, en parlant avec des amis et mes proches (mes enfants notamment), durant mes voyages professionnels en avion ou en train (je trouve ce moyen de locomotion particulièrement inspirant !). Bref, les idées bouillonnent dans ma tête en permanence, mais elles ne sont pas toujours exploitables. Le quotidien (la rue, un lieu public) peut être source d’inspiration. Mes élèves aussi qui sont parfois des personnages de romans en devenir.

Qu’avez vous ressenti à la sortie de votre premier livre ?

Pour l’instant (cela ne fait que six ans que j’écris sérieusement), je guette toujours la première offre de publication par une maison d’édition. J’ai déjà reçu beaucoup de bonheur à chaque nouvelle chronique ou retour des lecteurs. J’attends encore de découvrir la sensation d’être plébiscité comme un auteur par des « professionnels », même si la reconnaissance d’internautes est déjà très gratifiante.

Quel moyen vous êtes vous donné pour faire publier votre/vos livre(s) ?

J’ai professionnalisé ma manière d’écrire, non pas en corsetant mon imagination, mais plutôt en me forçant à davantage de rigueur, en travaillant avec des bêta-lecteurs ou des correcteurs quasi-professionnels pour m’aider dans la relecture et les corrections. J’ai accepté de soumettre mes textes à des lecteurs avertis, parfois très durs dans leurs critiques. J’ai intégré certains sites où on peut être publié gratuitement (https://www.wattpad.com/user/Morgaste) ou chroniqué (https://simplement.pro/u/Morgaste). J’ai aussi rejoint des groupes de lecteurs sur Facebook pour soumettre mes écrits et partager les chroniques reçues.

Avez-vous contacté une maison d’édition ou est-ce eux qui vous ont contacté ?

Oui, j’ai envoyé plusieurs de mes romans à différentes maisons d’édition, sous format papier ou électronique. La plupart ne se donne même pas la peine de répondre et c’est très difficile à vivre en tant qu’auteur. Certaines ont reconnu que j’avais un talent d’écriture, mais mon histoire ne convenait pas à leur ligne éditoriale. J’ai aussi participé à différents concours d’écriture de nouvelles avec des thèmes très variés (plutôt SFFF ou thriller). L’avantage, c’est qu’une date limite est fixée pour l’envoi et qu’un nombre de signe est imposé. Des récits plus courts forcent à aller à l’essentiel et à être performant dans un temps imparti.

Quand et/ou écrivez-vous?

Lorsque je travaille, j’écris en fin de soirée, à partir de 21h-22h. Pendant les vacances, si je reste à la maison, il m’arrive des fois d’écrire en journée. Lorsque je suis en déplacement, j’écris dans l’avion, dans le train ou à l’hôtel ; mais la plupart du temps, j’écris assis sur un vieux rocking-chair ayant appartenu à mon beau-père, dans une petite pièce qui sert de bibliothèque. Je dois préciser que j’utilise le traitement de texte (Word) de mon ordinateur portable

Êtes-vous un grand lecteur ? Quels sont les livres et auteurs qui ont marqué votre vie? Ceux qui vous inspirent en tant qu’auteur ?

Je ne lis pas régulièrement, mais plutôt compulsivement. JRR Tolkien a été une véritable révélation (tardive) pour moi. J’adore les caractères de ses personnages. Ensuite, je me suis plongé dans le cycle de « l’Épée de Vérité » de Terry Goodkind. J’ai flashé complètement sur le personnage de l’Inquisitrice, Kahlan. J’aime aussi beaucoup Robin Hobb et sa série « L’Assassin Royal ». Cette auteure à une manière de lenteur dans son écriture que j’admire, d’autant plus que j’ai tendance à accélérer tout le temps ! Un autre auteur qui m’a beaucoup marqué par son audace, c’est Mark Lawrence. Ces séries « L’Empire Brisé », mais aussi « Le Livre des anciens » dont le premier tome « Sœur Écarlate », sont époustouflantes. Enfin, je ne peux pas ne pas citer GRR Martin. Sa série romanesque « Le Trône de Fer » est écrite merveilleusement bien. J’oublie de citer un auteur français au talent flamboyant, Pierre Bordage.

Quels sont vos projets pour les mois/années à venir ?

Actuellement, je participe à deux appels à textes : Concours « 48H pour écrire » Edilivre dont le thème est « Les Souvenirs » (https://www.edilivre.com/concours-48h-pour-ecrire-2018-le-theme-est). Je poursuis l’écriture du tome 3 de ma saga des Terres d’Eschizath provisoirement intitulé « Les Fragments de Discorde . Je dois aussi écrire le tome 2 de mon autre série fantastique médiéval, le cycle des Tempêtes dont j’ai déjà terminé le premier tome « La Terre des Ombres ».

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui comme vous veulent se lancer dans cette grande aventure ?

D’abord, d’être persévérant. Les voies de l’édition sont souvent impénétrables. Ensuite, écrire, réécrire et encore retravailler son texte. On ne naît pas écrivain, on le devient à force d’écrire. Mettre en chantier un roman s’apparente au travail d’un artisan qui doit poncer, raboter, percer des milliers de fois pour fabriquer l’objet parfait.

Avez-vous un nouveau projet de livre ? Quels sont les thèmes que vous aimeriez aborder dans vos futurs romans ?

J’ai débuté une dystopie « Tropique du cancer » qui se déroule dans un futur proche (2088) et postule que des murs protecteurs sont érigés sur les frontières naturelles des continents de l’hémisphère nord afin de faire face à l’affluence grandissante des réfugiés climatiques. Il y a de nombreux thèmes que j’aimerais explorer (syndrome de la page noire !) : celui de l’amour impossible, d’un tueur « sympathique », du réchauffement climatique, de la prééminence de la machine sur l’homme…

Merci Brice pour cette interview et tes précieuses réponses.

 

Vous pouvez retrouver Brice Milan sur:

Wattpad: ici
Facebook: ici
SimPlement: ici

8486896823886676924554784.jpg

 

Publicités

3 commentaires sur “À La Rencontre de Brice Milan ~ Interview #4

    1. Oui, d’autant plus que j’espère bien me faire publier un jour par un éditeur. La publication en ligne sur des sites (wattpad, simplement.pro…) permet d’aller à la rencontre des lecteurs, d’échanger, d’avoir des points de vue. Toutes ces choses qui sont beaucoup plus difficiles de prime abord avec un éditeur classique. N’hésite pas jeter un coup d’œil à mes écrits (https://www.wattpad.com/user/Morgaste). Brice

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s